Chemins de randonnées

A la découverte de nos villages par nos sentiers de randonnées

Circuit de la vallée Gouare et Chaumont

Circuit de la vallée Gouare et Chaumont

7 km - 2 heures

Trajet

Départ du gîte de Crain, prendre la route du Moulin, la rue Roger Grasset, puis la rue Albert Rocher.
Prendre la Montagne, la Forêt de Frétoy, la Côte Boudin, les Tassonnières puis la Vallée de Frétoy.
Prendre direction les Chapoteaux puis Bouzières (Jolie vue sur la vallée de l'Yonne, Lucy et le château de Faulin).
Prendre les Vignes de Crain puis la rue de Bourgogne, la rue du Carre et enfin la rue du Moulin.
Arrivée au gîte de Crain

Historique

Le Château de la Maison Blanche du XVIIème siècle. Deux tours carrées du XVIème siècle. Le château de la Maison Blanche était la demeure du Huguenot Jacques de Loron, qui participa au pillage d'Auxerre en 1567. La tradition veut que dans le château se trouvent encore les trésors de l'abbaye de Saint Germain d'Auxerre qu'il avait transporté.

L'église Saint Etienne pour sa nef unique de la fin du XVème, voûtée, son choeur ogival du XVIIIème, sa crypte des Saint Ursin (Langueur et Détermine), son chevet droit percé de trois fenêtres cintrées, son portail de la fin du XVème, son clocher moderne et son bénitier du XVIème, classé.

La Ferme de Misery. Ferme modèle Napoléonniene.

Retour haut de page

Circuit de la vallée de l' Yonne

Circuit de la vallée de l'Yonne

7 km - 2 heures

Trajet

Départ de Crain avec l'église et la crypte, prendre la rue du Moulin, la rue du Carre puis la rue dee Bourgogne.
Prendre le chemin du Thureau puis aller jusqu'à Bouzières puis prendre les Chapoteaux.
Arrivé à Misery avec son château et la ferme Napoléonniene avec confitures et foie gras, prendre direction la Grange Folle avec le lavoir.
Prendre la Pâture puis direction Lucy sur Yonne avec son église.
Longer le canal du Nivernais puis prendre les prés Cambeaux.
Retour au gîte de Crain.

Historique

Guy de Misery est nommé dans un titre de la fin du xIème siècle, Misery appartenait en 1482 à Hector de Chassy, écuyer, seigneur des Marres et de la Grange Folle et à Marguerite du Deffand, sa femme. Dix ans auparavant la Grange Folle appartenait à Suzanne d Chadelo.

1528 - Claude de Bourgoing, chanoine de Nevers, ses frères et soeurs, firent foi et hommage à Auxerre, pour la Grange Folle et Crossonet.

1560 - Philibert de Bourgoing, écuyer, est seigneur de Folin, Lichères et de la Grange Folle.

1629 - François de Bourgoing, seigneur de Faulin.

1672 - Marie Marguerite de Bourgoing.

1686 - Charles de Bourgoing, marquis de Folin, seigneur de la Grange Folle, père de Marguerite porta Misery et d'autres terres à Paul de Grivel, comte d'Auroy. Ce dernier ayant contracté des dettes considérables, ses biens furent mis en décret, et Misery passa entre les mains de David-Pierre Perrin du Peseau, seigneur de Festigny qui vendit à monsieur de Montmien, les terres, fiefs et seigneuries du Paumier, de la Grange Folle et de Misery.
Henri II et François II donnèrent aux habitants de Misery, le droit d'usage et de chauffage dans les bois de Frétoy, ce privilège fut confirmé par lettres patentes données par Charles IX en juin 1562.

Retour haut de page

Circuit de la Forêt de Frétoy

Circuit de la Forêt de Frétoy

11 km - 3 heures

Trajet

Départ du gîte de Crain, prendre la rue du Moulin avec l'église et la crypte, puis la rue Roger Grasset, enfin la rue Albert Rocher avant d'arriver sur la Vallée Gouare par le Crot d'Argile.
Prendre la Montagne, les Champs Romains puis le Vallot Tissier.
Direction les Ormelots puis la Pièce du Chêne avant d'arriver à Chaumont avec le château de la Maison Blanche.
Retour par la rue Roger Grasset puis la rue du Moulin.

Historique

Il existe à Crain, une colline désignée sous le nom de Thureau, en patois Theuriau, sur la pente de laquelle est établi le cimetière communal. Si l'on admet, comme M. Vathaire de Guerchy, dans le bulletin de 1936 de la société des sciences de l'Yonne, que ce Thureau vient du mot celtique Thul ou montagne, ce lieu a été fréquenté par nos ancêtres à une période très ancienne et antérieure à la colonisaton romaine qui est à l'origine de Coulanges sur Yonne, le chef-lieu de canton voisin. On a d'ailleurs retrouvé au lieu-dit Le Laitier de lourdes scories de lépoque gauloise. Puis au plan cada stral figure le Theuriaulon, en patois Petit Theuriau, c'est à dire petit Thureau.
En 1897, furent explorés, dans une propriété, deux amas de pierres, non loin du Paumier et de Misery, sur les confins du territoire de Merry sur Yonne. Les objets trouvés qui ont été donnés au musée d'Auxerre par M. Goyard, prouvent que l'on avait à faire à des tumulus ayant servi de sépulture de la plus haute antiquité de l'histoire de la Gaule. Ces amas de pierres sont connus sous le nom de Tumulus de Misery et renfermaient un fragment de collier ou torque, trois fibules à ressort, deux anneaux de boucle à ardillon et un petit crochet.
Sur la carte de municipe d'Auxerre au IIIème siècle, figure rive gauche de l'Yonne, près de Colonix (Coulanges sur Yonne) et de Festiniacus (Festigny), Vicus Crinsensus (Crain). Saint Germain, ordonné évêque d'Auxerre en 418 employa ses premières années d'épiscopat en fondations pieuses et à la formation de disciples qui se sanctifièrent dans la cléricature. Parmi eux, il faut retenir saint Urcisin de Bourges ou saint Ursin. Saint-Urcin avait été élevé par saint Germain. La tradition transmet qu'il serait né au Paumier (vers l'an 391), et que son cercueil était dans la crypte étroite de l'église de Crain avec ceux de saint Détermine et de saint Langueur, les reliques en étaient conservées dans une chasse spéciale.
Le pays de Crain, qualifié alors de Vicus, était un petit chef-lieu. D'autres fouilles ont montré l'importance de cette localité alors que Coulanges n'était qu'une colonie de cultivateurs attachés au sol. Des traces de constructions antiques ont été rencontrées aux environs de la Maison Blanche. Vers 1860, dans un petit puit sur le bord de la route de Crain à Misery, on a recueilli des débris de statues, des fragments d'ornements, déposés au musée d'Auxerre. M. Quantin a trouvé une statue Gallo-Romaine, dans une espèce de niche, et il conclut de tout cela qu'il y avait à Crain un temple païen considérable avec des édicules dédiés à des dieux secondaires; un buste de Minerve, une inscription que portait la statue précédente ont permis de déduire que le temple de Crain était dédié à la déesse belliqueuse et savante.


Retour haut de page